Qui ne s’est jamais retrouvé devant sa cave à vins, indécis au moment de choisir LA bonne bouteille ?
Un événement unique, des retrouvailles avec des amis de longue date, une visite des beaux-parents ou encore votre n+1 ayant accepté l’invitation que vous lui avais lancé (par politesse).
Autant d’occasions pour sortir le grand jeu (vin) et faire plaisir à ses convives.

Malgré votre expertise sur le vin et la connaissance fine des bouteilles de votre cave, l’ouverture d’une bouteille apporte toujours sa part d’aléatoire sur les arômes, le goût, la maturité

C’est pour réduire la part d’aléatoire à peau de chagrin que Coravin a imaginé et conçu une technologie « non invasive ». Les concepteurs ont réussi à développer un système permettant de prélever une dose de nectar dans une bouteille sans perturber le vieillissement du cru (absence d’oxygène lors du prélèvement).

Une révolution pour les sommeliers et les cavistes

Nul besoin d’ouvrir une bouteille pour faire déguster son jus. Une promesse à laquelle les cavistes devraient être sensibles. Coravin va leur permettre de pouvoir faire déguster une bouteille d’un cru à divers clients mais surtout sur une plage de temps immensément plus grande. Fini les moitiés de bouteilles vidées dans l’évier après une dégustation ayant nécessité l’ouverture pour seulement 3 verres.
Avec Coravin, même les cavistes les plus pingres n’auront plus aucune bonne raison de ne pas faire déguster un cru à leurs clients !
Gestion des stocks, ventes additionnelles…. La technologie Coravin apporte une valeur certaine aux cavistes.

Vin au verre

Le durcissement de la législation accompagné de la prise de conscience des consommateurs ont induit des comportements plus responsables des citoyens au volant. Face à ces évolutions, les restaurateurs ont du adapter leur offre : demi bouteille et vin au verre fleurissent sur les cartes. Or, bien que le vin au verre soit vendu plus cher que son équivalent en bouteille, il n’en demeure pas moins que les restaurateurs se retrouvent fréquemment avec des bouteilles non terminées en fin de service, synonyme de manque à gagner.

Un Américain derrière le système

Cette innovation nous vient encore de l’outre-Atlantique. L’inventeur de Coravin a débuté ses travaux sur la conservation du vin en 1998, soit 13 ans avant la sortie de Coravin. Salué par l’ensemble de la profession, Coravin a reçu de nombreuses distinctions aux US, en France et dans le Monde.Greg Lambrecht s’est notamment inspiré de son premier métier (professionnel dans le matériel médical) pour concevoir la fine aiguille, dans le modèle des aiguilles de péridurale.

Nul doute que Coravin sera bientôt présent sur les tables des grands restaurants, au sein des caves des grands chais, et qui sait, chez vous également.