J’ai été marqué par un concept découvert lors d’un MOOC (New Business Models on Society) : le No Trade Off Principles.

Le No Trade Off Principles est un principe de business qui crée de la valeur pour l’ensemble des parties prenantes. C’est à dire que lorsque’une transaction se réalise, l’ensemble des parties prenantes sont satisfaites.

Dans l’économie du partage, portée par Uber et Airbnb notamment, chaque partie est, en apparence, satisfaite de la transaction, de la relation et de la valeur. Les contestations des chauffeurs Uber, les procès intentés part les villes contre Uber ou Airbnb démontrent que le service n’est pas réellement « fair » pour l’ensemble des parties prenantes. Concurrence déloyale, partage de la valeur… chaque partie a son grief contre les méga-plateformes dominantes.

L’économie post Uber est déjà en marche

La blockchain pourrait redéfinir les rôles et redistribuer la valeur…afin de créer une économie du partage sans intermédiaire. Des projets comme Arcade City souhaitent tout simplement « uberiser Uber » et proposer aux hôtes et aux chauffeurs un service décentralisé de « voiture avec chauffeur ». Ce système, basé sur la blockchain Ethereum, réduirait à néant la part du % pris par Uber (environ 20% de la course). La valeur serait donc redistribuée aux parties prenantes créant de la valeur, notamment le chauffeur. Cela permettrait de rééquilibrer également les relations chauffeur-clients qui sont aujourd’hui tripartite et intermédiés par une plateforme. Pour en savoir plus, vous pouvez lire ce post de Usbek & Rica avec plusieurs initiatives.